EGAlim : la restauration collective a du pain sur la planche

Le 22/11/2019

EGAlim a posé les jalons de la feuille de route de la restauration collective à moyen terme. Instances et acteurs professionnels se mobilisent pour atteindre les objectifs. Le point sur le calendrier en cours et à venir.

 

Le CNRC a tenu une séance plénière le 14 novembre dernier, avec un programme dense :

• restitution des premiers travaux du groupe de travail « nutrition » du CNRC et de son programme de travail

• présentation de l’ordonnance n° 2019-1069 du 21 octobre 2019 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et des travaux à venir

• retour sur les derniers travaux des groupes de travail « accompagnement » et « suivi » du CNRC et programmes de travail

• témoignage d’un projet alimentaire territorial (PAT)

• point sur les comités régionaux de l’alimentation (CRALIM).

Sous-groupe de travail Nutrition

Ce groupe est co-présidé par la Direction générale de la Santé et Agores, représentée par Marie-Noëlle Haye et Jean-Jacques Hazan. Ce GT, qui traduira dans les recommandations nutritionnelles les orientations de la loi Egalim, est engagé sur plusieurs missions :

• Faciliter la mise en œuvre des actions en nutrition en restauration collective prévues dans le PNAN, Programme National pour l’Alimentation et la Nutrition, issu de la « fusion » du PNNS et du PNA,

• Créer un espace d’échanges et de concertation sur les actions Nutrition,

• Développer des outils d’accompagnement pour faciliter la mise en œuvre de ces actions.

 

Dans un premier temps, ce groupe travaille à l’accompagnement de la mise en œuvre de la mesure relative à l’expérimentation d’un menu végétarien hebdomadaire en restauration collective scolaire. Parallèlement, il se penche sur l'actualisation des recommandations nutritionnelles. Le groupe s'est fixé le calendrier suivant :

• Début 2020 : mise en place des travaux sur l’actualisation des recommandations pour les menus en restauration scolaire et l’élaboration de recommandations pour la mise en place des choix dirigés dans le secondaire

• Avril 2020 

Publication par le HCSP de l’avis sur les personnes âgées et les femmes enceintes et allaitantes.

• Fin 2020 : proposition de recommandations par le GT Nutrition

Saisine de l'ANSES, révision de l’arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire, élaboration de recommandations pour les choix dirigés dans le secondaire

• Fin 2021 : élaboration d’une proposition de recommandations pour l’actualisation des menus auprès du secteur de la petite enfance et des personnes âgées et validation de l'ANSES.

Sous-groupe de travail Modes d'accompagnement de la restauration collective

Co-présidé par Isabelle Maincion (AMF) et Florent Guhl (Agence BIO), le GT s'est réuni le 10 octobre dernier pour travailler sur un projet de fiche récapitulative et pédagogique concernant les mesures de la loi EGAlim pour la restauration collective. Parmi les participants : les Ministères de Agriculture et des Finances, la Confédération Paysanne, les filières, Coop de France, les représentants des labels, l'Ademe, le CNFPT, l'Agence Bio, Pomona et Agores, seule représentante de la restauration collective.

Pour rappel, les mesures de la loi, notamment l’article 24, concernent l’ensemble de la restauration collective :  hôpitaux, administration, écoles privées... Le ministère de l’Agriculture est revenu sur la certification environnementale dont seul le niveau 3 a droit à l’appellation HVE... avec une majorité  d’exploitations viticoles. De nombreuses demandes sont en cours d’instruction concernant d’autres productions agricoles notamment des vergers et du maraichage, peu de céréales et d’élevage s’engagent dans la démarche qui nécessite une certification et plusieurs années d’instruction.

 

Mandaté par Agores pour suivre ce GT, Sylvestre Nivet rapporte : « Un débat s'est tenu sur le coût de la mesure, l’AMF partage bien nos niveaux de références et attend le Président de la République au Congrès des Maires pour des mesures compensatoires. J'ai abordé  l’exception alimentaire dans les marchés publics : toutes les collectivités n’ont pas le niveau de compétence requis pour jongler avec les différents critères et exigences prévus dans la loi, notamment le coût des externalités, mesure quasi ubuesque puisque non calculable même par ceux qui l’ont préconisée. » Il a enfin insisté au nom de l'association sur la nécessité « qu'un accompagnement de longue durée se fasse auprès des agents en charge des services de restauration pour assimiler et traduire en actions concrètes les articles de la loi… dans une temporalité incompatible avec les objectifs d'EGAlim. »

CNA : avis en cours et à venir

• Le CNA a adopté en septembre l'avis n°84 relatif à l'éducation à l'alimentation. Celui-ci est issu d'une auto-saisine du CNA (février 2019). Le groupe de concertation, co-présidé par le Pr Jean-Pierre Corbeau et le Pr Daniel Nizri, a réalisé un suivi de recommandations issues des avis antérieurs du CNA et identifié les actions « phares » déjà mises en place par les acteurs et défini des priorités d’actions pour approfondir la démarche.

Les priorités se retrouvent dans 24 recommandations, dont 9 recommandations clés à destination des acteurs de l'alimentations, privés et publics.

• Les Ministères attendent du CNA qu'il émette des recommandations en matière de réduction des emballages alimentaires et de sécurisation de leur usage : utilité des emballages de conditionnement, état des lieux des risques liés à l’utilisation des emballages, analyse des nouveaux types d'emballage et possibilité de développer des alternatives sans danger, leviers à mobiliser dans la collecte et la fabrication des matières premières recyclées.

Un avis du CNA sur ce volet « Emballages alimentaires » est annoncé pour le premier trimestre 2020. Les recommandations devraient prendre la forme de préconisations en vue de l’élaboration de 2 guides : l’un à destination des professionnels, notamment les collectivités, l’autre à destination des consommateurs.

 

Consulter l'avis n°84 du CNA sur l'éducation à l'alimentation.